Timbre10004b.JPG 15Q1100161ThumbnailsGoro90335

PATRIMOINE AUTOMOBILE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE La Georges Richard est la première automobile ayant roulé en Nouvelle-Calédonie. C’est en 1900, lors de l’Exposition universelle à Paris, que Raphaël Ménard repère la voiture et en commande un exemplaire. Elle arrivera sur le territoire en 1903. Elle est dotée d’un moteur monocylindre qui lui autorise une vitesse de pointe de 30 km/h. Conservée chez Ménard Frères, elle a été transférée, il y a deux ans, au Musée de Nouméa. La Citroën Trèfle de 1925 est un héritage de l’avocat Lergenmuller qui, dans les années 50, roulait encore en 5 CV. Installé en Nouvelle-Calédonie, il fit venir un exemplaire de sa Citroën préférée qu’il laissa sur le territoire. La Renault NN de 1925 appartient au groupe Jeandot. Cette 6 CV a le volant à droite. On peut l’admirer dans la mezzanine de Renault Magenta. Ces trois véhicules sont en état de marche. L’ASPAC (Association pour la sauvegarde du patrimoine automobile calédonien) rassemble 64 passionnés et 75 véhicules de collection, dont pas moins de cinquante roulent encore. L’association organise ses propres expositions, comme fin 2005 à la Maison des artisans, mais participe aussi bénévolement à divers événements lorsque qu’elle est sollicitée. Les collectionneurs se réunissent tous les premiers dimanches du mois sur le parking de l’aérodrome de Magenta avant d’entreprendre, vers 10h30, un grand tour dans Nouméa.

Visits
3251